Ces 10 voitures vous garantiront des déplacements particulièrement sportifs

20. novembre 2022

Temps de lecture: minutes

Ces 10 voitures vous garantiront des déplacements particulièrement sportifs

Isaline Muelhauser

Isaline Muelhauser

Partagez cet article
Facebook
Twitter

Les voitures de sport représentent l’apothéose de l’automobile – ici, ce ne sont pas l’espace ou le prix qui comptent, mais plutôt la recherche de performance ainsi qu’un luxe considérable qui vous attend derrière deux ou trois portes seulement.

Alpine A110

En allemand, on dit « il » en évoquant cette limande. En France cependant, les voitures sont féminines et la consonance de « l’Alpine » semble étrange : il est vrai que « l’Alpine » doit représenter l’une des rééditions les plus cohérentes qu’un classique puisse fournir. En faisant renaître cette championne de rallye des années 1960, la mère Renault a conçu une voiture à traction arrière de 1.174 kilos et une artiste qui sait se surpasser dans les virages. Avec ses dimensions compactes (4,18 mètres de long, 1,8 mètre de large), elle est parfaitement adaptée pour maîtriser les cols étroits.

Ceux qui optent pour l’Alpine apprécient cette sensation pure et authentique de conduite typée kart. Compte tenu du peu d’espace disponible dans l’habitacle et le coffre, ils ne souhaitent pas non plus un véhicule de tous les jours, mais un véhicule qui leur procure du pur plaisir. Pour garder le sourire à virage, il n’est pas nécessaire de posséder l’A110 GT ou l’A110 S dotées chacune d’un moteur de 300 ch. Au contraire, vous pouvez prendre la route en toute bonne conscience au volant du modèle de base A110 de 252 ch. Vous économisez ainsi du carburant et bénéficiez d’un prix avantageux à l’achat – tout en passant sans effort de 100 à 250 km/h en 4,5 secondes. 

  • Prix à partir de CHF 64’750.-
  • Propulsion : essence, 185 kW/252 ch
  • Capacité du coffre : 96 + 100 l
  • Consommation : 7,0 l/100 km
  • Émission de CO2 : 152 g/km
  • Efficacité énergétique : classe D
  • Émissions totales (à 200.000 km) : env. 52,7 t CO2
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : env. CH 23’019.-

Audi RS5 Coupé

L’Audi A5/S5, dont le coupé n’est plus disponible dans notre pays sauf dans sa version haut de gamme RS5, fait partie d’une espèce en voie de disparition. Ces coupés traditionnels Granturismo de la classe supérieure sont de plus en plus supplantés par le boom des SUV sport et de luxe. Pourtant, la RS5 a tellement d’atouts : installé dans ce coupé de 4,72 mètres de long, doté de dynamisme et d’élégance, vous avez le choix de glisser confortablement grâce aux modes de conduite largement étalés ou d’aborder les virages avec passion.

Contrairement aux voitures de sport plus radicales, elle vous offre la possibilité de parcourir de brefs trajets à quatre personnes ainsi que des trajets plus longs avec beaucoup de bagages. Le cockpit est également impeccable, tout au plus les buses d’aération transversales sur toute la largeur sont-elles une affaire de goût. Le V6 Biturbo de 2,9 litres est doté de 450 ch et délivre un couple de 600 Nm, ce qui suffit pour passer de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. Et bien sûr, ce coupé lifté en 2020 dispose d’une transmission intégrale. Il constitue le choix optimal lorsque la souplesse est privilégiée par rapport au show – c’est une sportive familiale, en quelque sorte.

  • Prix à partir de CHF 118’470.-
  • Propulsion : essence, 331 kW/450 ch
  • Capacité du coffre : 450 l
  • Consommation : 9,4 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 213 g/km
  • Efficacité énergétique : classe F
  • Émissions totales (à 200.000 km) : env. 78,7 t CO2
  • Coûts/an (à 15.000 km) : env. CHF 21’603.-

BMW 8er 840d xDrive Coupé

Si vous recherchez un coupé sport deux portes à moteur diesel, votre recherche s’avérera vaine auprès de la plupart des constructeurs. Chez BMW, par exemple, seul un grand coupé de luxe doté d’un moteur extrêmement puissant est encore disponible : la Série 8 en 840d xDrive. Son moteur diesel six cylindres de trois litres, sa boîte automatique à huit rapports et sa transmission intégrale offrent une expérience souveraine : la poussée dès les bas régimes est énorme, pourtant le coupé Série 8 se comporte plutôt comme un planeur que comme le roi des virages.

Il va de soi que la haute technologie est incluse : les feux de route laser éclairent la route jusqu’à 600 mètres de distance lorsqu’il fait nuit – soit plus loin que ce que vous pouvez distinguer à l’œil nu. Seul l’arrière du véhicule ne donne pas envie de s’y asseoir : La Série 8 Coupé est certes officiellement une voiture à quatre places, mais seulement en théorie, sauf pour les enfants. Peu importe, car les voitures de sport ont toujours été conçues pour deux, ainsi un blazer ou un sac occuperont une place très noble dans les alcôves situées à l’arrière. Pour les amateurs de sensations extrêmes ou d’ouverture, la Série 8 est également disponible en version M et même en cabriolet.

  • Prix à partir de CHF 137’100.-
  • Propulsion : diesel, 250 kW/340 ch
  • Capacité du coffre : 420 l
  • Consommation : 6,5 l/100 km (correspond à une consommation d’essence de 7,4 l/100 km)
  • Émission de CO2 : 170 g/km
  • Efficacité énergétique : classe D
  • Émissions totales (à 200.000 km) : env. 62,1 t CO2
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : env. CH 23’019.-

Chevrolet Corvette Stingray Coupé

Dans sa huitième génération (C8), la Chevrolet Corvette, qui est l’incarnation américaine du thème de la voiture de sport depuis 1953, a connu l’une des transformations les plus fulgurantes. Le huit cylindres a migré de l’avant vers l’arrière, derrière les passagers, La « Vette » à moteur central – surnommée Stingray et disponible au choix en version coupé ou décapotable – fonce jusqu’à 100 km/h en 3,5 secondes, puis jusqu’à 296 km/h. Elle est équipée d’une boîte à vitesses automatique et d’une boîte à gants. Une fois de plus, vous serez étonné de constater à quel point la dynamique de conduite est compétitive, contrairement à l’ancienne réputation, et à quel point le confort au quotidien est bon. 

Le prix peu élevé est également surprenant, car les voitures de sport européennes semblent tout à coup complètement hors de prix. Cette voiture de sport de 482 ch, bien équipée et réduite à une longueur raisonnable de 4,63 mètres, coûte nettement moins de 120.000 francs. Pour cette catégorie, cela représente une bonne affaire. La Corvette représente un choix optimal pour ceux qui aiment posséder une voiture de sport à caractère un peu plus sauvage, aussi moderne que soit devenue la traction arrière à l’intérieur avec sa numérisation complète. 

  • Prix à partir de CHF 113’690.-
  • Propulsion : essence, 354 kW/482 ch
  • Capacité du coffre : 357 l
  • Consommation : 12,1 l/100 km
  • Émission de CO2 : 277 g/km
  • Efficacité énergétique : classe G
  • Émissions totales (à 200.000 km) : env. 87,2 t CO2
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : env. CHF 23’329.-

Ferrari SF90 Stradale Coupé

Ces dernières années, rares sont les supercars qui ont fait autant parler d’elles que ce bolide hybride plug-in de Ferrari. Le cœur de la propulsion est le V8, qui à lui seul procure non moins de 780 ch. À cela s’ajoutent trois moteurs électriques : deux pour entraîner l’essieu avant et un entre le huit cylindres et la boîte de vitesses. Grâce à ses 1.000 ch et quatre roues motrices, la voiture passe de 100 à 200 km/h en 2,5 secondes, puis à 340 km/h en 6,7 secondes.

Cependant, le rôle de l’aide électrique est clairement de privilégier le sport par rapport à l’économie, étant donné que ce véhicule hybride rechargeable parcourt tout juste 25 kilomètres avec une batterie pleine. Les quatre modes de conduite permettent de décider comment utiliser l’électricité, et le calculateur central de dynamique de conduite fait de la SF90 un chef-d’œuvre technologique dont la sécurité de conduite s’avère époustouflante. Il est possible de prendre des virages à une vitesse folle tout en bénéficiant d’une grande facilité de manipulation. Par ailleurs, en termes de prestige, une voiture de course de Maranello place la barre très haut. Entre-temps, la SF90 est également disponible en version Spider ouverte. 

  • Prix à partir de CHF 489’304.-
  • Propulsion : Plug-in-Hybrid, 735 kW/1.000 ch
  • Capacité du coffre : 74 l
  • Consommation : 6,5 l + 10,2 kWh/100 km (correspond à une consommation d’essence de 7,3 l/100 km)
  • Émission de CO2 : 169 g/km
  • Efficacité énergétique : n/a
  • Émissions totales (à 200.000 km) : n/a
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : n/a

Jaguar F-Type P300 Coupé

Avec la Type F, Jaguar a largement contribué à sa propre relance en 2013 : depuis lors, il existe à nouveau un fauve de l’île qui fait rêver – et qui, cela n’a pas toujours été le cas auparavant, s’aligne à la concurrence. Pour profiter de la F-Type en tant que voiture de sport à une époque où les limitations de vitesse sont strictes, il faut toujours envisager la « petite » P300 équipée d’un moteur quatre cylindres de deux litres et d’une traction arrière. Ses 300 ch vous permettent d’atteindre les 100 km/h en seulement 5,7 secondes. 

En effet, le V8 est peut-être plus puissant, mais ilest aussi sensiblement plus lourd et a tendance à rugir de manière un peu débridée, ce qui n’est pas toujours bien perçu. Même si, entre-temps, un mode de démarrage silencieux a été conçu pour permettre de préserver des relations de bon voisinage. Depuis le lifting effectué en 2020 sur la F-Type, qui est également disponible en roadster, celle-ci est un peu plus élégante et représente le bon choix si vous recherchez un modèle différent de la Porsche omniprésente. 

  • Prix à partir de CHF 83’300.-
  • Propulsion : essence, 220 kW/300 ch
  • Capacité du coffre : 408 l
  • Consommation : 9,7 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 221 g/km
  • Efficacité énergétique : classe F
  • Émissions totales (à 200.000 km) : n/a
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : n/a

McLaren 720S Spider

Depuis longtemps, le constructeur britannique de voitures de sport McLaren est passé du statut d’écurie de course à celui de concurrent crédible des modèles Ferrari, Lamborghini, Porsche et autres. C’est aussi dû au fait que les ingénieurs ont vraiment réussi à concilier une conduite facile avec une dynamique longitudinale et transversale hors du commun. Si vous décidez de vous offrir un tel bolide, vous pouvez aussi opter pour le Spider ouvert de la 720S : lorsque le toit rigide est ouvert, il n’est pas question de se laisser griser en contemplant le passage de l’air frais.

La tempête déclenchée par le huit cylindres se concrétise plutôt par la force du vent. Vous passez à 100 en 2,9 secondes, puis vous avez tôt fait d’atteindre les 341 km/h. La taille des instruments numériques est quasiment doublée, soit simplement sous la forme d’une fente étroite pour les chiffres, soit sous la forme d’un écran complet, qui se dresse brièvement par une simple pression sur un interrupteur électrique C’est la voiture idéale pour ceux qui recherchent un modèle sportif d’exception, high-tech, qui a de l’allure et des capacités de compétition, mais qui peut aussi être utilisée pour des virées de shopping. 

  • Prix à partir de CHF 317’420.-
  • Propulsion : essence, 530 kW/720 ch
  • Capacité du coffre : 150 + 58 l
  • Consommation : 12,2 l/100 km
  • Émission de CO2 : 276 g/km
  • Efficacité énergétique : classe G
  • Émissions totales (à 200.000 km) : env. 86,0 t CO2
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : env. CHF 49’416.-

Mercedes-AMG SL 63 4Matic+

Après l’échec du SL dans sa tentative de donner vie à sa réputation légendaire, tant sur le plan visuel que sur celui du caractère, on pouvait déjà craindre la fin de cette icône. Mais Mercedes serait inconcevable sans son SL depuis l’apparition du fameux ancêtre datant de 1954 avec ses portes papillon. Comme la Mercedes-AMG GT a montré à quel point une allure racée et un dynamisme brachial pouvaient s’avérer efficaces, c’est également la filiale du sport automobile AMG qui a pu développer le nouveau SL.

Il en résulte une véritable voiture de sport, qui conserve l’authenticité du SL tout en offrant un grand confort de conduite. Pour ainsi dire, deux voitures en une. Voire même trois : le SL à quatre roues motrices a certes perdu son toit rigide rabattable au profit d’une capote en tissu souple, mais il reste un roadster. Avant qu’une variante hybride électrifiée ne suive, le SL 55 et le SL 63 sont tous deux équipés d’un moteur V8 – même si, dans cette gamme de prix, de nombreux clients devraient opter pour le 63. 

  • Prix à partir de CHF 234’900.-
  • Propulsion : essence, 450 kW/612 ch
  • Capacité du coffre : 213 – 240 l
  • Consommation : 12,7 l/100 km
  • Émission de CO2 : 288 g/km
  • Efficacité énergétique : classe G
  • Émissions totales (à 200.000 km) : n/a
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : n/a

Porsche 911 Carrera 4S PDK

Aucune liste de voitures de sport ne serait complète sans elle, la mesure des éléments dynamiques qui représente un modèle pour tant de concurrents. Depuis 1963, la Porsche 911, appelée « la onze », est une machine à rouler de premier ordre. Ce qui la rend unique, c’est le grand écart entre le sport et la vie quotidienne : aucune autre voiture de sport ne se déplace aussi facilement, prend les virages avec une telle aisance et franchit même les dos d’âne et les trottoirs sans abîmer son spoiler. 

En contrepartie, la 911 a certes pris du poids et de la taille avec le temps, la série actuelle 992 n’est plus un modèle puriste. Il existe d’innombrables variantes à choix pour profiter de « la onze ». La Carrera 4S représente le juste milieu, avec sa boîte automatique à double embrayage (PDK) qui ménage les nerfs aux heures de pointe et la tractionintégrale qui résiste à l’hiver. Du sport au quotidien, pour ainsi dire. Et pour couronner le tout, une valeur de revente garantie élevée et une sécurité maximale – par exemple grâce à la première mondiale d’un système d’avertissement d’aquaplaning, grâce à un microphone logé dans l’aile qui détecte les éclaboussures d’eau. 

  • Prix à partir de CHF 166’200.-
  • Propulsion : essence, 331 kW/450 ch
  • Capacité du coffre : 132 + 264 l
  • Consommation : 10,5 l/100 km
  • Émission de CO2 : 239 g/km
  • Efficacité énergétique : classe G
  • Émissions totales (à 200.000 km) : env. 82,8 t CO2
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : env. CH 28’138.-

Toyota GR Yaris Sport

Toyota, qui a représenté une valeur refuge pour la raison pure pendant de nombreuses années, ose enfin une nouvelle création déraisonnable. La GR Yaris – GR étant l’acronyme de Gazoo Racing, le département sport de Toyota – est une voiture de course de premier rang. Celui qui souhaite prendre le volant d’une citadine capable de tout envoyer valser avec 261 ch devrait s’y sentir à l’aise. La transmission de ce 4×4 s’effectue à l’ancienne, avec une boîte manuelle à six vitesses.

La GR Yaris à trois portes n’a rien à voir avec la Yaris normale à cinq portes, que ce soit au niveau visuel ou technique. Seuls les phares, les feux arrière, les rétroviseurs et l’antenne de toit sont identiques, et la GR est plus large, plus longue et aussi plus plate. Grâce à la construction légère, il n’est pas nécessaire de déplacer 1,3 tonne. Vous passez ainsi de 100 à 230 km/h en 5,5 secondes, avec l’accompagnement indéfectible du sifflement et du gazouillis du turbo. La véritable attraction n’est toutefois pas la dynamique longitudinale, mais la dynamique transversale : celui qui veut oser le drift devrait en avoir pour son argent. Il est agréable de constater le retour de telles voitures actuellement chez Toyota. 

  • Prix à partir de CHF 39’400.-
  • Propulsion : essence, 192 kW/261 ch
  • Capacité du coffre : 141 – 207 l
  • Consommation : 8,2 l/100 km
  • Émission de CO2 : 186 g/km
  • Efficacité énergétique : classe E
  • Émissions totales (à 200.000 km) : n/a
  • Coûts/an (pour 15.000 km) : n/a

Toutes les informations sur nos produits et services ainsi que des conseils sur l'automobile.

Isaline Muelhauser

Isaline Muelhauser

Partagez cet article
Share on Facebook
Tweet on Twitter
Contenu de cet article

Articles connexes

Contenu de cet article